La charte éthique de Planète Zen

Partant du constat que le marché du bien-être, des médecines douces et du développement personnel est composé de professionnels dignes de ce nom, mais aussi d’arnaqueurs en tout genre, Planète Zen a décidé de créer un label de qualité qui repose sur l’adhésion complète et la mise en pratique proactive d’une charte dont voici la teneur.

Planète Zen partage les mêmes constats que l’Union Européenne de Naturopathie pour définir un code de déontologie auquel les labelisés Planète Zen s'engage à adhérer entièrement et proactivement.

CONSIDERANT les avancées incontestables des connaissances médicales et techniques en relation avec les plus récentes découvertes scientifiques ainsi que la diminution de la mortalité infantile et l’augmentation de la longévité moyenne, conséquences directes des énormes progrès de l’hygiène, de la sociologie, et des différentes médecines du monde,

CONSIDERANT la tendance générale à privilégier la prophylaxie artificielle et à négliger l’aspect important de la prévention individuelle par l’enseignement des lois de la vie saine et par l’autogestion de la santé,

CONSIDERANT qu’en regard de la régression des maladies épidémiques, on assiste à une recrudescence inquiétante des maladies chroniques et métaboliques dites « de civilisation » -troubles cardiovasculaires, auto-immuns, allergiques, viraux, neuropsychiques, diabète, obésité ...- devant lesquelles la médecine moderne reste souvent impuissante,

CONSIDERANT la volonté d’un nombre grandissant d’individus de prendre en main leur santé, de ne plus dépendre d’un seul système médical, et d’être responsabilisé,

CONSIDERANT que le maintien en bonne santé de l’individu ne saurait être dévolu uniquement au corps médical stricto sensu défini par le Code de la santé publique, 2

CONSIDERANT que dès 1969 l’O.M.S. orientait vers l’éducation sanitaire « qui s’applique à toute situation qui, dans la vie d’un individu, peut modifier ses croyances, son attitude et son comportement à l’égard des problèmes de santé, ainsi qu’aux moyens de provoquer ces changements de comportement que suppose l’accession des gens au niveau optimum de santé »,

CONSIDERANT l’orientation prise en faveur des soins de santé préventifs primaires lors de la conférence de Alma Alta en 1978 et entérinée par la 32ème assemblée mondiale de la santé dans sa résolution WHA 32.30 en 1979,

CONSIDERANT la prise en compte par la Communauté Européenne des médecines non-conventionnelles en vue de leur harmonisation,

CONSIDERANT l’adoption par le Parlement Européen de la résolution très favorable au statut des médecines non conventionnelles en date du 29 mai 1997 (rapport Colins / ex. Lannoye),

CONSIDERANT Le rapport « La santé publique dans la communauté européenne” qui s’appuie sur le bien-fondé du Traité de Rome (libre circulation des personnes, y compris des professionnels de santé et de leurs patients - 1957) souligne l’article 129 du traité de Maastricht disposant « que l’accent doit être mis sur la promotion de la santé et sur la prévention des maladies ». Ce rapport affirme « qu’il convient en outre de développer les compétences personnelles afin que la population dispose des connaissances nécessaires pour (…) prendre en charge sa santé ». Il « encourage les Etats membres à faire de la promotion de la santé l’une de leurs priorités et à mettre en commun leurs idées et leurs expériences »

CONSIDERANT la possibilité juridique, pour les praticiens de santé non-médecins, d’exercer dans de nombreux Etats membres de l’Union Européenne et ailleurs dans le monde occidental comme oriental,

CONSIDERANT le rapport français du Conseil Economique et Social de 1982 insistant sur la nécessité d’une véritable prévention sanitaire,

CONSIDERANT le rapport Béraud de 1992 dénonçant l’usure du système de soin ainsi que sa « non-qualité médicale et économique »,

CONSIDERANT que tout individu, selon la définition de la santé produite par l’O.M.S. (Organisation Mondiale de la Santé), doit pouvoir accéder à « un état complet de bien-être physique, mental et social, » la santé ne consistant « pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité », 

CONSIDERANT la prise en compte de plus en plus importante, tant au niveau européen qu’au niveau international, des droits du patient et de l’individu,

CONSIDERANT que dans cette optique, le professionel du bien-être, de médecine douce ou du développement personnel doit pouvoir contribuer à faciliter l’accès de son consultant au « meilleur état de santé » qu’il soit « capable d’atteindre »,

CONSIDERANT l’existence de véritables corps professionnels belges de professionnels du bien-être, des médecines douces et du développement personnel, dont l’exercice a un impact positif sur la qualité de vie de l'Homme, mais dont la réalité continue à être ignorée par les législations,

CONSIDERANT que dans un grand nombre de pays se développe une nouvelle “médecine intégrative” où les médecins (allopathes) et non les médecins (naturopathes, tradipraticiens) collaborent dans un serein partenariat, dans le respect des différences et des complémentarités d’action (une douzaine d’Etats nordaméricains, Canada anglais, Nouvelle Zélande, Australie, Inde, Chine, Grande Bretagne, Suisse, Allemagne...),

CONSIDERANT que les orientations prises par l’O.M.S. depuis plus de 20 ans en faveur du développement de l’éducation sanitaire, de la prévention primaire et du droit pour tous d’accéder à une santé optimum, ont été clairement réaffirmés dans le nouveau projet « Santé pour tous au 21° siècle »,

CONSIDERANT que le rapport européen CAMbrella sur la situation des médecines non conventionnelles (décembre 2012) invite à adopter une position ouverte vis à vis de la naturopathie et des naturopathes,

CONSIDERANT qu’en matière de reconnaissances professionnelles mutuelles, et outre les nécessaires accords universitaires ou privés d’équivalence (crédits européens ECTS et Validation des Acquis et de l’Expérience) il est indispensable que les professionnels du bien-être, des médecines douces et du développement personnel s’engagent en faveur d’une éthique partagée en Belgique, voire en Europe,

Les normes éthiques suivantes s'appliquent à toutes les activités professionnelles des personnes/sociétés/marques labelisées par Planète Zen, spécialistes du bien-être, des médecines douces et du développement personnel.

Introduction

La présente Charte de Déontologie incarne l’ensemble des principes éthiques et comportementaux auxquels adhèrent les professionnels du bien-être, des médecines douces et du développement personnel labellisés Planète Zen. Bien plus qu’un simple code de conduite, cette charte guide leur pratique, aussi bien dans l’exercice de leur métier que dans leur vie personnelle.

Elle éclaire les relations entre le professionnel d’une part, et ses clients, ses collègues et les autres catégories professionnelles d’autre part. Elle constitue ainsi une véritable référence, une carte de visite reflétant les valeurs d’intégrité, de compétence et de respect qui caractérisent les membres de cette communauté.

En cas de non-respect de ces règles déontologiques, des sanctions disciplinaires sont prévues, proportionnées à la gravité de l’infraction. Cette démarche vise à maintenir l’excellence et la confiance au sein de la profession.

Au-delà des aspects techniques, cette charte incarne également l’éthique fondamentale des professions liées au bien-être, à la santé naturelle et au développement personnel/spirituel. Elle repose sur un ensemble de valeurs universelles telles que le respect, la bienveillance, l’authenticité, la solidarité, la responsabilité sociale et écologique.

En tant que pierre angulaire de nos professions, cette charte joue un rôle essentiel dans la validation et la reconnaissance officielle de notre art de soutenir le bien-être, la santé et le développement personnel. Elle incarne notre engagement envers le bien-être de nos clients, la qualité de notre pratique et le respect des normes éthiques les plus élevées.

Education permanente, mission inspirante

En tant que praticien du bien-être, des médecines douces ou du développement personnel, il est essentiel de jouer le rôle d'éducateur de santé holistique. Cela implique de communiquer de manière claire et compréhensible avec chaque client, en veillant à ce que les conseils prodigués soient parfaitement assimilés.

Dans cette optique, le praticien évalue le niveau d'écoute, de compréhension et d'acceptation de la personne, et l'accompagne dans ses démarches de changement de vie. Ces réformes sont essentielles pour favoriser une réelle amélioration de la vitalité et une gestion autonome de la santé.

En fonction du bilan établi et expliqué en détail, le client est encouragé à s'engager dans ces réformes avec autonomie et responsabilité. Une fois les principes d'une nouvelle hygiène de vie intégrés, le client est en mesure de prendre son autonomie et de poursuivre son chemin en équilibrant les différents aspects de son bien-être : alimentation, santé mentale et physique, et aspects socioculturels et environnementaux.

Section I - Responsabilité envers les Clients

En tant que praticien du bien-être, des médecines douces ou du développement personnel, il est primordial de clarifier le caractère du diagnostic utilisé dans nos pratiques. Le mot “diagnostic”, tel qu'il est appliqué dans certains pays comme l'Allemagne, la Scandinavie et le Portugal, diffère considérablement du diagnostic médical allopathique pratiqué par les médecins.

Il est impératif de respecter les soins ou prescriptions médicales en cours pour chaque individu. En aucun cas, le professionnel labelisé Planète Zen ne doit intervenir pour détourner un client d'un traitement médical en cours.

Grossesse, Vie Familiale, et Nature du Rapport

Dans le cadre de la grossesse et de la vie familiale, le praticien ne doit jamais intervenir dans une interruption de grossesse ni lors de l'accouchement. Cependant, il peut accompagner une femme enceinte durant sa grossesse, sur demande de la cliente. De plus, il est essentiel de ne pas s'immiscer dans les affaires familiales des clients, sans leur consentement ou leur demande précise.

Le rapport entre le praticien et le client doit être caractérisé par un comportement professionnel et diligent, visant à obtenir le meilleur résultat possible pour le client. Il est crucial de ne jamais garantir le succès des cures, conseils, accompagnement ou traitements, car le praticien assume une obligation de moyens et non de résultats. Les méthodes ne doivent jamais être présentées comme miraculeuses, et aucune promesse de guérison ne doit être faite. De plus, le praticien s'abstient d'utiliser des techniques étrangères à la philosophie, à la science ou aux principes fondamentaux qui caractérisent son art.

Fondements Hippocratiques et Décharge de Responsabilité

Le professionnel labelisé Planète Zen est fidèle aux fondements traditionnels hippocratiques, qui sont communs à toutes les grandes écoles de pratiques alternatives dans le monde. Ces principes incluent notamment la prévention comme meilleure des cures.

Le professionnel labelisé Planète Zen peut également être amené à demander au client de signer une décharge de responsabilité, si nécessaire. En cas de refus de signer ce document par le client, il se réserve le droit de refuser la consultation.

Responsabilité

Le professionnel labelisé Planète Zen souscrit obligatoirement à une assurance civile, professionnelle et juridique pour assurer la protection de ses clients. Ses actes et conseils sont toujours guidés par ce qu'il estime être le plus juste pour le client, et il consacre le temps nécessaire pour garantir que ce dernier a parfaitement compris son programme de réformes.

En tant que professionnel labelisé de Planète Zen :

  • J'explique et je m'assure que mes clients comprennent clairement la nature et les bénéfices potentiels des services que je propose, ainsi que les modalités de confidentialité et de contrat.
  • Je co-définis avec mes clients et les parties concernées un accord/contrat précisant les rôles, responsabilités et droits de chacun avant de débuter toute prestation.
  • Je respecte rigoureusement la confidentialité des échanges avec mes clients, conformément aux lois et accords en vigueur sur la protection des données.
  • Je comprends et clarifie avec mes clients les modalités de partage d'informations lors des interactions.
  • Je discerne avec mes clients les circonstances où la confidentialité peut être levée, telles que les activités illégales ou les risques pour la sécurité, et je suis prêt à agir en conséquence.
  • J'adresse les conflits d'intérêts éventuels ou existants avec mes clients par un dialogue transparent et des accords clairs.
  • Je gère, conserve et détruis les dossiers professionnels de manière sécurisée et conforme à la réglementation en vigueur.
  • Je suis attentif aux signes de besoin de changement dans la prestation de services et j'adapte mes interventions en conséquence.
  • Je respecte le droit des clients de mettre fin à la relation professionnelle à tout moment, conformément aux dispositions contractuelles.
  • Je suis conscient des implications de multiples contrats ou relations avec un même client et je veille à éviter les conflits d'intérêts.
  • Je suis attentif aux différences de pouvoir ou de statut entre le client et moi-même, et je les gère de manière appropriée.
  • J'informerai mes clients de tout avantage ou compensation que je pourrais recevoir en les orientant vers des tiers.
  • Je m'engage à maintenir une qualité constante de mes services, quel que soit le mode de rémunération convenu.

Section II - Responsabilité envers la Pratique Professionnelle

Formation Professionnelle dans le Bien-être, les Médecines Douces et le Développement Personnel

a. Les formations professionnelles dans le domaine du bien-être, des médecines douces et du développement personnel comprennent toutes les matières liées à l'exercice de la profession, y compris les règles déontologiques auxquelles le professionnel doit être soumis.

b. La formation doit garantir la pluralité des théories et des méthodes naturelles propres à la discipline. Elle doit être flexible et ouverte aux réalités professionnelles, sans se limiter à une doctrine intégriste ou sectaire.

c. Cette formation diffère de celle des médecins (docteurs en médecine, allopathes) et est principalement dispensée dans des organismes privés.

d. Le professionnalisme se manifeste à travers différents aspects complémentaires : le savoir, le savoir-faire, le savoir-être et le savoir transmettre (ou savoir enseigner).

e. Le titre professionnel est accordé uniquement à ceux qui ont suivi une formation professionnelle complète. Dans les États où le professionnel est juridiquement reconnu, il doit également répondre aux exigences légales en vigueur.

Formation Continue

a. Tout professionnel du bien-être, des médecines douces et du développement personnel s'engage à suivre régulièrement une formation professionnelle continue.

b. Les modalités de cette formation continue sont établies par les associations nationales, les fédérations ou à défaut par Planète Zen, conformément aux dispositions éventuelles de la loi.

Rémunération Professionnelle

a. Tout professionnel du bien-être, des médecines douces et du développement personnel doit respecter les tarifs recommandés par son association professionnelle nationale (syndicat, groupement, fédération). Il fixe ses tarifs de manière appropriée, avec discernement et modération.

b. La rémunération perçue par le client ne dépend en aucun cas du résultat souhaité.

En tant que professionnel labelisé Planète Zen :

  • Je respecte le code de déontologie de Planète Zen dans toutes mes interactions professionnelles.
  • Je veille à ce que tout le personnel adhère aux principes éthiques de Planète Zen.
  • Je m'engage à poursuivre un développement professionnel continu et à maintenir des normes élevées d'excellence.
  • Je suis conscient de mes limites personnelles et professionnelles et je recherche un soutien externe si nécessaire.
  • Je résous les conflits d'intérêts de manière transparente et en impliquant les parties concernées.
  • Je respecte la vie privée des membres de Planète Zen et n'utilise leurs informations de contact qu'avec leur autorisation.

Section III - Responsabilité envers le Professionnalisme

En tant que professionnel labelisé Planète Zen :

  • Je communique de manière précise mes qualifications, compétences et certifications.
  • Je fais des déclarations exactes sur les services que je propose et leur valeur potentielle.
  • Je sensibilise ceux qui pourraient avoir besoin d'informations sur les normes éthiques de Planète Zen.
  • Je suis responsable de fixer des limites claires et appropriées dans mes interactions professionnelles.
  • Je m'abstiens de toute relation inappropriée avec mes clients et veille à maintenir un niveau d'intimité professionnel.

Section IV - Responsabilité envers la Société

Généralités

a. Si le professionnel du bien-être, des médecines douces ou du développement personnel estime qu'un client nécessite l'intervention d'autres professionnels de santé, il oriente immédiatement la personne vers les services compétents.

b. Le professionnel ne viole jamais la législation sur l'exercice illégal de la médecine ou de la psychologie car il n'établit jamais de diagnostic médical conventionnel (diagnostic allopathique de maladie) ni ne propose de traitement symptomatique (traitement allopathique de maladie) : son domaine de compétence reste centré sur la prévention active et l'éducation à la santé durable, ainsi que sur la correction du terrain (humoral, biologique, énergétique).

c. Le professionnel peut également être utile dans l'accompagnement des pathologies lourdes (lésionnelles ou dégénératives). Ses actions et conseils viennent alors en complément des soins médicaux.

d. Bien que le savoir-faire du professionnel soit ancré dans la tradition de sa discipline, il est disposé à participer à toutes les études visant à valider scientifiquement l'efficacité et l'innocuité des approches utilisées.

En tant que professionnel labelisé Planète Zen :

  • J'évite toute forme de discrimination et je promeus l'équité et l'égalité dans toutes mes activités.
  • Je respecte la propriété intellectuelle d'autrui et je suis honnête dans mes communications et mes recherches.
  • Je respecte les normes scientifiques reconnues dans mes pratiques professionnelles.
  • Je m'engage à contribuer positivement à la société en adhérant à des principes éthiques et en valorisant le bien-être collectif.

Dignité et Professionnalisme

a. Le professionnel du bien-être, des médecines douces ou du développement personnel, dans l'exercice de sa profession et dans toutes les situations où il représente sa corporation, doit maintenir un comportement empreint de dignité et de professionnalisme.

b. Tout au long de ses prestations, le professionnel labelisé Planète Zen reste en contact empathique avec son client. Il met en œuvre des techniques spécifiques d'écoute active et de soutien, établissant ainsi une relation de confiance essentielle à la restauration globale (holistique) de la personne. Le professionnel reconnaît l'importance des aspects psychologiques et de communication dans cette relation.

c. Le professionnel exerce son activité dans des locaux adaptés, veillant à préserver la qualité des services fournis et à maintenir le respect de sa profession.

d. La pratique itinérante dans le domaine du bien-être, des médecines douces ou du développement personnel est interdite.

e. Le comportement personnel et public du professionnel tend à refléter les idéaux qu'il défend dans sa pratique.

Indépendance de conseil.

Le professionnel ne reçoit pas de rémunération ou commission personnelle pour les produits naturels ou matériels qu’il pourrait conseiller à ses clients.

Communication et Publicité

a. Le professionnel du bien-être, des médecines douces ou du développement personnel, dans sa communication au public concernant ses activités, maintient sa dignité et représente fidèlement sa profession. Il se conforme aux règlementations en vigueur en matière de publicité et de communication médiatique.

b. Il s'abstient de toute communication comparative qui mettrait en avant la supériorité de ses pratiques par rapport à celles d'autres professions ou d'autres professionnels de santé.

c. Le professionnel labelisé Planète Zen n'utilise jamais de termes affirmant des guérisons ou des résultats thérapeutiques. Il reste à sa juste place, ne promettant ni miracles, ni changements impossibles. Il se garde de tout discours sectaire, de toute pratique illégale de la médecine, de la psychiatrie ou de la psychologie.

d. Toutes les activités telles que les conférences, les stages, les séminaires, les animations publiques, les articles, les ouvrages ou les sites Internet sont considérées comme informatives ou pédagogiques, et non comme un tunnel de vente.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !